Considération, professionnalisme et savoir-faire sont les atouts principaux qui permettent à Bovay & Partenaires de maintenir des liens relationnels étroits afin d’offrir à ses clients le meilleur service. La gestion de votre portefeuille sera confiée à nos conseillers professionnels dont l’expérience et les connaissances vous orienteront sur des stratégies adaptées à vos attentes.

Palmette Bovay & Partenaires

1er trimestre 2021

Situation des marchés

Perspectives de marchés des actions
Les intervenants vont certainement, une nouvelle fois, se tourner du côté des USA pour trouver leur salut. Après un plan de sauvetage de 1'900 milliards de dollars, le président américain Joe Biden devrait examiner une proposition d’investissement de quelques 2'000 milliards, dont une partie dans les infrastructures, pour stimuler l’économie et réduire les émissions de CO2. Autres points positifs, le président de la Fed, Jerome Powell, a martelé que l’établissement s’engagerait à soutenir l’économie « aussi longtemps que nécessaire » et serait « patiemment accommodante ». Alors que les USA sont en passe de sortir de la crise sanitaire avec des anticipations de croissance revues à la hausse (PIB de 6.5% en 2021), la zone euro ne fait qu’accumuler les retards en tout genre (vaccination, réouverture, relance). L’administration Biden veut augmenter la fiscalité des entreprises en relevant le taux d’imposition des sociétés de 21% à 28%. Nous restons positifs sur les actions, tout en nous montrant sélectifs dans le choix des secteurs et des entreprises.

Perspectives de marchés des obligations
Si on observe les anticipations de progressions de taux d'intérêt directeurs aux Etats-Unis, on constate que le consensus table désormais sur une hausse de 25 points de base d'ici mars 2023 et 4 autres entre 2023 et 2024, ce qui est neuf mois plus tôt que les estimations formulées par la Fed en septembre dernier. En Europe, la BCE a décidé d'augmenter le rythme auquel elle investit l'enveloppe de 1’850 milliards d'euros allouée aux achats de titres dans le cadre du programme d'achats d'urgence face à la pandémie (PEPP). Ce programme devrait se poursuivre normalement jusqu’à fin mars 2022. Les émetteurs avec des notes de crédit basses, des maturités éloignées ou orientés marchés émergents devraient souffrir de la remontée des taux.

Rétrospectives et perspectives

À vos valeurs, ajoutez la nôtre.